Afficher/cacher

Accès privilège

Dévoilement des résultats 2016-2017 - Une année sous le signe de l'innovation, marquée par l'essaimage de deux entreprises

Hommage à M. Jean-Guy Paquet

par Carolyn Collet, le 5 octobre 2017

L'Institut national d'optique (INO) a dévoilé hier matin ses résultats pour l'année financière 2016-2017, marquée par l'essaimage d'entreprises. Ses revenus externes se sont élevés cette année à 16,4 millions de dollars. À ces revenus s'ajoute une somme investie de 18,2 millions de dollars dans le cadre du programme de recherche interne, pour un total de 34,6 millions de dollars de revenus globaux.

CAPITAL SCIENTIFIQUE ET CRÉATION D'ENTREPRISES, L'INO POSE LE PIED DANS L'OUEST CANADIEN

Au chapitre de la propriété intellectuelle, les investissements en recherche et développement ont permis à l'INO d'enrichir son capital scientifique et technologique de 22 nouveaux titres. Cela porte ainsi à 255 le nombre de brevets obtenus par l'INO depuis sa création. À cela s'ajoutent plus de 86 autres demandes de brevet déposées et en attente d'approbation.

De plus, l'INO a cette année réalisé quatre transferts technologiques, dont deux ont mené à l'essaimage d'entreprises. Avec le premier essaimage, Swiftsure Spatial Systems, l'INO pose le pied dans l'Ouest canadien, ce qui confirme sa position de leader dans le domaine de l'optique-photonique au pays. Basée en Colombie-Britannique, Swiftsure Spatial Systems développe des solutions d'imagerie pour la détection, la reconnaissance, la surveillance et l'aide à la décision.

Le deuxième, les Systèmes FlyScan, est le fruit du programme d'Entrepreneur en résidence. Cette entreprise basée à Québec proposera des services de détection à distance pour repérer les fuites de pétrole dans les pipelines souterrains. FlyScan a d'ailleurs récemment été nommée parmi les dix entreprises de technologies propres les plus prometteuses par la Rice Alliance for Technology and Entrepreneurship.

« La création d'entreprises est un des piliers de notre organisation. Voir les fruits de la recherche se concrétiser ainsi dans les mains d'entrepreneurs suscite pour nous tous à l'INO une immense fierté. C'est la preuve tangible que l'investissement en optique-photonique génère de la richesse et des emplois pour les Canadiennes et les Canadiens »,a indiqué le président-directeur général de l'INO, M. Jean-Yves Roy, lors de l'assemblée générale annuelle.

DÉVELOPPEMENT ET PARTENARIAT

Après la conclusion l'an dernier d'ententes de partenariat avec le Gouvernement du Québec et le fédéral, à hauteur de 50 millions de dollars sur 5 ans pour chacun des paliers, l'INO a eu cette année le plaisir de recevoir un appui additionnel de 25 millions du gouvernement provincial. Cette somme lui permettra d'accélérer le développement de technologies liées à la robotique avancée et à l'Internet des objets, ainsi que de délocaliser une équipe afin de mieux desservir le marché de Montréal.

HOMMAGE À M. JEAN-GUY PAQUET

L'assemblée générale annuelle aura aussi été l'occasion de rendre hommage à M. Jean-Guy Paquet, qui aura non seulement permis la création de l'INO, mais aussi la transformation de la région de Québec vers l'économie du savoir. Élu recteur de l'Université Laval à l'âge de 39 ans, il a consacré ses deux mandats à la création de liens plus étroits entre l'Université et le milieu socioéconomique de la région. Appuyé par les gens d'affaires et plusieurs organismes de recherche, M. Paquet veut transformer l'économie de la région en l'axant sur le virage technologique. Il réussit ainsi à doter Québec de l'INO et est à l'origine du Parc technologique du Québec métropolitain. En 1994, il devient PDG de l'INO, poste qu'il occupe jusqu'en 2005, année où il devient président du CA, et ce, jusqu'à ce jour.

SOURCE INO (Institut national d'optique)

Share

Catégorie : Bons coups au Parc techno

Mots-clés : ino